Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Serge Hardy

Le jour se lève : on file !

Equipement : deux casques (très utiles comme pelles à neige !), un piolet pour deux, un baudrier chacun (le luxe !), une « corde » de 7 mètres bricolée avec des sangles raboutées, une paire de sur bottes pour l’un, une paire de sous bottes pour l’autre et un bon 5 kg de matériel de rocher… parfaitement inutile ici…

Rien à boire, rien à manger, pas de crampons, pas de lunettes… Bref un style plutôt minimaliste « tendance » pour redescendre 1000 mètres avec des passages en glace et d’autres bien exposés. De ce point de vue, on essaye de limiter la casse en changeant notre itinéraire : non, non, on ne va pas se faire les passages de glace et de mixte en descente, avec un piolet et montés sur patinettes ! On ne va pas non plus aller trainer 4 heures sous un sérac qui crache des milliers de tonnes de glace à l’heure !

Sergueï, qui connait bien son Khan, pense qu’il y a une solution intermédiaire (c'est-à-dire plus exposée que notre itinéraire de montée… mais moins dure à descendre) dans les pentes situées à l’Est.

Après la descente sur le plateau situé vers 5000 mètres, les affaires sérieuses commencent. Mais on tombe vite sur des pentes de glace trop raides ; alors on revient sur nos pas et on essaie ailleurs. Il y a effectivement un truc qui semble envisageable pour descendre ; le problème c’est que c’est l’heure… du bombardement, qui - et ça tombe plutôt bien – correspond à l’heure de notre pointe d’ophtalmie désormais quotidienne. Alors on se cale et on attend. Dans une douce torpeur, on retrouve la maison, la chaleur, le goûter… Un petit air frais et l’arrêt des explosions au dessus de nos têtes nous réveillent ; ben oui, il faut y aller…

On s’engage dans une coulée d’avalanche, avec des pentes de neige et de glace qui s’intercalent. Allez, je vous livre la technique : « corde » tendue en neige ; et quand il y a un peu de glace, le costaud ancre bien le piolet et descend l’imbécile monté sur patinettes en « l’assurant » sur l’ergot du piolet. Quand l’imbécile arrive à s’accrocher à quelque chose, le costaud descend en frappant bien l’avant des sur bottes dans la glaçouille… et on recommence. Ca va sans doute faire l’objet de l’ajout d’un nouveau chapitre dans les manuels d’alpinisme, cette technique ! En plus, il y a une variante : si c’est une courte pente de glace qui finit sur un replat de neige, ben euh… on saute !

On descend, on se trompe, on remonte un peu, on essaie autre chose… mais où est la sortie du labyrinthe? Le Minautore nous croquera-t-il ? Oui, on descend, mais on se rend compte qu’elle est bien longue et tortueuse cette descente. Et si on tombait dans une impasse ; façon mur de 20 mètres ? Ca s’est déjà vu des alpinistes morts gelés au bout d’une corde, les yeux fixés sur la petite cheminée fumante du refuge…

Eh non, ça ne sera pas pour cette fois : les pentes s’adoucissent et on arrive sur le plat du glacier. « Sergueï, on est vivants, tu te rends compte on est vivants !!! ». On arrive au C1 « classique » ; tout le monde voit arriver les deux « clochards célestes » dépenaillés, affamés et épuisés. Là, en guise de pain et de sel, on nous tend un sac plastique de 100 litres plein à craquer de victuailles. « Allez-y, mangez tout ce que vous pouvez » : on voudrait mais on n’arrive pas, l’estomac doit avoir atteint la taille d’un pois chiche. Et qui est là ? Kolia ! Nikolaï Totmianin(1), qui m’avait embarqué sur le Pobieda en 2009, on se tombe dans les bras…

Allez, pendant que l’un m’abreuve de thé chaud, l’autre me sort les pieds des chaussons. Les doigts sont tout blancs et insensibles. On me les sèche avec du PQ, on me trouve des chaussettes sèches, mais les regards en disent plus long que les mots : gelures… Un duvet sec fait son apparition ; allez Sergueï, ça devient vraiment une habitude de partager le même sac de couchage !

  1. : Kolia fut piolet d’or en 2004, pour sa participation à l’ouverture d’une voie dans la face Nord du Jannu

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog